Durfort

Durfort, circulade médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Accueil > Territoire > Vic-le-Fesq

VIC-LE-FESQ

Vic-le-Fesq

Le voyageur qui arrive de Nîmes découvre rapidement, quelques centaines de mètres après avoir croisé la route d'Alès à Sommières un beau panorama sur les Cévennes couronnées par le Mont Aigoual.
Le village de Vic-le-Fesq possède, comme tous ceux de la vallée, une belle architecture traditionnelle aux maisons de pierres qui lui donne un cachet typique.
Des traces d’occupation ont été retrouvées à partir du VIIème siècle av. J.-C., mais la première mention écrite remonte à 1106 : « San Johannis de Vico »  puis « Vicus » en 1384; « Locus de Vico » au XVème siècle et enfin Vic-le-Fesq à la fin du XVIème siècle. Vic et le Fesq étaient deux paroisses distinctes du diocèse d’Uzès, réunies en une seule en 1574, Vic étant le village le plus important et le Fesq, un hameau autour du château du Fesq.

L’église romane Saint-Jean-de-Vic

L’église romane Saint-Jean-de-Vic

Dès la fin du XVIème siècle, les habitants de Vic et du Fesq adhèrent en masse au protestantisme. Au début du XVIIIème siècle, pendant la guerre des Camisards (1702-1705), le village est considéré comme un point stratégique par l’intendant du Languedoc, Lamoignon de Basville et une importante garnison y est installée. La population paye un lourd tribut à cette présence. Ainsi, en 1704, le général Lalande fait massacrer et déporter plusieurs nouveaux convertis de Vic. Aujourd’hui, cette église est un lieu œcuménique qui accueille des cérémonies catholiques et protestantes.

Ruelle aux abords de l'église St-Jean

L’église romane Saint-Jean-de-Vic semble avoir été l’un des éléments essentiels du système défensif du village.
À proximité de l’église s’élevait initialement le château médiéval, ruiné au cours du XVIème siècle. Les habitations qui l’entourent seraient bâties à partir de ses vestiges.

Patrimoine en Piémont Cévenol :
 L’église de Vic-le-Fesq

Dans les environs du château...

Château de Fesq

La construction date principalement du XVIIème siècle.
Les façades, les toitures et la fontaine se trouvant dans le jardin sont classés au titre des Monuments Historiques.
(Propriété d'une personne privée, l'intérieur ne se visite pas)

Bois du Fesq

Bois du Fesq

Ce bois est situé à l’ouest de Vic-le-Fesq et de son château, au cœur d’un méandre du Vidourle.

De nombreux chemins le sillonnent ou longent le Vidourle. Depuis les collines, on découvre de beaux panoramas sur les Cévennes et le Pic Saint-Loup.
La végétation est composée d’une futaie de pins d’Alep dont certains ont atteint une taille remarquable et d'un taillis de chênes verts.

Le Bois du Fesq est classée Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff).

  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page