Durfort

Durfort, circulade médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Accueil > Territoire > Sardan

SARDAN

Le puit de Sardan

Autrefois, Sardan n'était qu'une annexe de Gailhan : En 1609, la première trace écrite, mentionne la « communauté de Gailhan et Sardan ». Il faudra attendre la Révolution pour que Sardan devient une commune à part entière et encore un demi-siècle pour qu'une église y soit construite (1847).

Le puits de Sardan

Construit en 1877, ce puits servait à l’approvisionnement en eau potable des villageois. À ce jour, il fait le bonheur des nombreux cyclotouristes qui s’y arrêtent pour se désaltérer.

Le patrimoine en Piémont Cévenol :
 Le puits de Sardan

Le pont submersible

Le pont submersible


C'est au XIVème siècle que l'on jugea nécessaire de construire un pont carrossable pour permettre aux habitants de Sardan d’accéder à la rive gauche du Vidourle et à la route de Nîmes.

Robuste, il fut prévu pour faire peut obstacle au passage des eaux qui le surmontent dès que se produit une crue importante telle qu'une vidourlade.

Le Château de Sardan

Le château fut construit au XVIIIème siècle et remanié au XIXème.
Au rez-de-chaussée, se trouve un papier peint panoramique illustrant les campagnes de Bonaparte en Italie.  Exécuté en 1829 par la fabrique Dufour, l'une des plus renommées sous l’Empire, ce décor intérieur est inscrit aux Monuments Historiques.
(Propriété privée, ne se visite pas sauf pendant les Journées du Patrimoine)

Les ruines de la Tour de Poujol

La Tour de Poujol servait à émettre des signaux optiques par fumée. Elle faisait partie d'une des chaînes cévenoles de signalisation mises en place par les Bermond, seigneurs d’Anduze et Sauve aux XIIème et XIIIème siècles.

Castor

La ripisylve du Vidourle

La fraicheur de cette « forêts des rives » contraste fortement avec les cultures et la garrigue environnantes. Les berges du Vidourle sont toujours bien plus humides que les zones aux alentours et forme un ruban dense de végétation avec des arbres de grandes tailles.
Cette section du Vidourle abrite quelques castors, espèce de rongeur rare et protégé sur le plan national.
Cette Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff) couvre 180 ha.

  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page