Durfort

Durfort, circulade médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Accueil > Territoire > Saint-Théodorit

SAINT-THÉODORIT

Le temple de St Théodorit

La première mention du village remonte à 959 : il s'appelait alors Ezas. Ce nom fut remplacé, au commencement du XIIIème siècle, par celui du patron de l'église, Villa Sancti-Theodoriti (1211).

Un temple au Livre

Majoritairement protestant, Saint-Théodorit connu des épisodes violents pendant la guerre des Camisards (1703).
Construit en 1864-1868 par Laurent de Nîmes, (également architecte de l’église de Corconne), le temple de Saint-Théodorit est un temple au Livre : une bible ouverte y est sculptée en façade. Sous la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe, ce symbole de la liberté de culte préfigure la république laïque.

Le patrimoine en Piémont Cévenol :
 Un temple au Livre

La statue-menhir des Roumanis

La statue-menhir des Roumanis

Cette stèle à la belle tête de chouette sculptée fut découverte par un cultivateur de St Théodorit au cours de travaux agricoles dans un champ appelé des Roumanis (des Romains). Elle est conservée au Muséum d'Histoire Naturelle de Nîmes.

Comme celles de Bragassargues et de St-Bénézet, cette statue-menhir appartient à la civilisation fontbuxienne de la fin du Néolithique.
L'artiste de Saint-Théodorit a associé la sculpture et la gravure. Il a traité la face et le tatouage à la manière des statues de Bragassargues et de Saint-Bénézet. Cependant, il a mis en saillie la grosse perle centrale par un large piquetage concave au niveau de la poitrine, et tracé une simple rainure pour le fil du collier. Les bras sont en creux soigneusement piquetés, tandis que les mains, avec leurs doigts séparés par de fines stries divergentes, constituent de légers reliefs à l'extrémité des gouttières des bras.

Les archéologues pensent à une représentation d'un défunt, d'un ancêtre ou d'une divinité mais c’est à travers le dialogue direct avec les statues que l'on peut laisser libre cours à son imagination et se laisser émouvoir par leur paisible majesté.

La Fête de l'Agriculture

Les commerçants de Saint Théodorit ont longtemps joué un rôle de relais entre les villages des environs – notamment Bragassargues – et les marchés locaux comme celui d'Anduze.

Le village perpétue la tradition des comices agricoles à travers la Fête de l'Agriculture qui se tient chaque année en juin. C'est une journée dédiée aux différentes facettes des travaux agricoles : démonstrations de labour, de moisson et battage à l’ancienne, travail avec des animaux, foire aux matériels agricoles d'occasion et aux produits du terroir…

  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page