Durfort

Durfort, circulade médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Accueil > Territoire > Saint-Nazaire-des-Gardies

SAINT-NAZAIRE-DES-GARDIES

Puits à St Nazaire-des-Gardies

Il n'y a aucun village à Saint Nazaire-des-Gardies : la commune est constituée d'un habitat dispersé d'une douzaine de mas. La découverte de vestiges archéologiques atteste que son territoire a certainement connu une occupation humaine dès le Néolithique et l’Antiquité romaine.

L'église-temple

L'église-temple

On trouve les premières mentions de l'église « Saint-Nazaire-des-Gardies » au XIVème siècle lorsqu'elle est rattachée au prieuré conventuel de l'ordre de Cluny à Tornac.
Au XVIème siècle, la paroisse de Saint-Nazaire embrasse la Réforme et l’église devient temple. Ce qui lui vaut de connaître une histoire mouvementée lors des guerres de religions et d'être incendiée.
Aujourd'hui, le temple est ouvert à la fois aux cultes protestants et catholiques.

Le patrimoine en Piémont Cévenol :
 Le temple de St-Nazaire-des-Gardies

Le château des Gardies

Le château des Gardies

Ce château renferme en son sein une tour Bermonde, tour seigneuriale construite par la famille des Bermond d'Anduze, seigneurs de Sauve jusqu'en 1243. Imbriquée dans le bâtiment, elle ne se distingue que par les jonctions visibles sur la façade.
Après la chute des Bermond, on trouve une première mention d'un château au début du XIVème siècle. Il fut habité jusqu’au XVIIème siècle par les seigneurs de Saint-Nazaire.
Aujourd'hui, le château, a pris le nom de Mas des Gardies (propriété privée, ne se visite pas).

Le château des Gardies

Les casernes de Basville

Pendant la guerre des Camisards, Nicolas Lamoignon de Basville - le tyran du Languedoc -, organisa une féroce répression à l'encontre des protestants et encouragea ses soldats aux pires excès.
Pour que ses Dragons soient plus proches de leur zone d'engagement, Basville fit construire, au frais des habitants, deux casernes : une au château des Gardies et une autre à Sauve.

Vignes à St Nazaire des Gardies

Au XIXème siècle, la principale activité de la commune se concentre autour de l’élevage des vers à soie et de la culture des mûriers, ce dont témoignent les nombreuses traces d’aménagement de magnaneries dans les mas du territoire.
Avec le déclin de la sériciculture dans les décennies qui entoure le passage du XIXème au XXème siècle, la viticulture va prendre le relais. Aujourd'hui, on y produit des vins d'appellations Gard, Cévennes, Pays d'Oc et des vins de Pays du Duché d'Uzès.

La statue-menhir de Sillargues

En 1976, des travaux agricoles dans un champ près de la route de Canaules ont amené en surface un mégalithe anthropomorphe sculpté dans un bloc calcaire haut de 60 cm.
Contrairement à ses voisines de Bragassargues, St Théodorit et St Bénézet, cette statue-menhir  est la seule à posséder un attribut sculpté au niveau de la taille - un « objet » - ainsi qu'un ruban vertical en relief dans le dos, ce qui l'apparente aux statues-menhirs de l'Aveyron et du Tarn.
Les flancs, soigneusement arrondis par piquetage, portent des côtes gravées mais la « tête de chouette »  a été martelée et défigurée par quelque iconoclaste.
Découverte sur un site riche en vestiges Gallo-Romain, on pense qu'elle aurait pu être récupérée aux premiers siècles de notre ère par les occupants des lieux qui les avaient, une première fois, découvert avant nous.

  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page