Sauve, cité médiévale

Sauve, cité médiévale

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort au pied de la Marianne

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Quissac, le pont enjambant le Vidourle

Lédignan

Lédignan

Corconne au pied des Cévennes

Corconne au pied des falaises

Cardet

Cardet, la place centrale et le château

Cassagnoles

Cassagnoles

Carnas au petit matin

Carnas au petit matin

Durfort

Durfort, circulade médiévale

Monoblet

Monoblet,
sur la route vers les Cévennes

Aigremont

La circulade d'Aigremont

Cros

Cros blotti au creux de son vallon

Col de Fosses à Colognac

Le Col des Fosses au-dessus de Colognac

Sérignac

Sérignac

Durfort, St Thomas

Ruine de St Thomas de la Souche, ancienne église paroissiale de Durfort

St-Hippolyte-du-Fort

St-Hippolyte-du-Fort,
porte des Cévennes

Saint-Nazaire-des-Gardies

Saint-Nazaire-des-Gardies

St-André de Conqueyrac

La chapelle romane St-André à Conqueyrac

La plaine de Pompignan

Les premiers contreforts des Cévennes depuis la plaine de Pompignan

Quissac et la montagne de Coutach

Quissac et la montagne de Coutach

Bragassargues

Bragassargues

Accueil > Territoire > Saint-Hippolyte-du-Fort > Cigalois et Cigaloises

UNE CIGALE DONNE SON NOM AUX HABITANTS...

Cigale

Non, les habitants de Saint Hippolyte du Fort ne s'appellent pas, comme on pourrait s'y attendre des Saint-Hippolytains, voire des Saint-Hippolytois... Non, ce sont des Cigalois et les dames des Cigaloises. Vous cherchez à comprendre. Ce n'est pas une explication que l'on vous fournit, mais 3 ou 4, toutes bien différentes.

Il ressort pourtant, de manière incontestable, que nous sommes au pays où la cigale a élu domicile. Nombreux sont encore nos concitoyens, jeunes et moins jeunes qui ignorent l'origine... réelle... imaginaire... de ce surnom... Mais rêvons un peu...

Une explication parmi tant d'autres : La légende raconte qu'un jour, il y a fort longtemps, eut lieu un pari entre les habitants des deux villes : ceux de Sauve prétendaient que leurs voisins n'étaient pas capables d'attraper une cigale. Le gros éclat de rire de nos concitoyens ! ...Tout le monde sait que chez nous, lorsque l'été arrive, tous les arbres de nos mazets « craquettent », tant elles sont nombreuses. En entendant chanter une à bonne portée, ils eurent vite fait de la capturer et tout fiers, l'offrent aux Sauvains. Alors ces derniers, prenant l'insecte, le retournent sur le dos et très lentement grattent son ventre. Aussitôt, il se met à chanter. Les Sauvains leur disent alors en jouant un peu avec les mots et en prenant un air moqueur : « Vous ne nous avez pas donné une vraie cigale, car la cigale ne chante pas » (en effet, seul le mâle, le « cigäou » a ce privilège). Vous avez donc perdu votre pari. En revanche, les habitants de Saint Hippolyte du Fort ont gagné un joli surnom : Cigaloises, Cigalois.

D'après Jean Caizergues


Blanche de Castille au Castellas
Une autre légende fait intervenir Blanche de Castille, une reine, pas moins ! Le chant des cigales l'aurait empêchée de dormir un jour où, de passage à Saint-Hippolyte, elle couchait au Castellas. Cela aurait suffi pour que, du jour au lendemain, nous soyons baptisés Cigales...

La Fourmi et la Cigale
Fernand Léonard balaie d'un revers de main ces légendes et fait l'éloge de la vaillance de nos ancêtres... mais aussi de leur joie de vivre.

« C'est le rapprochement que chacun peut faire entre Ségala et Cigalois, deux mots de même consonance, qui m'a amené à penser que notre nom pourrait n'avoir aucun lien avec  « cigale », mais plutôt avec seigle, le Ségala étant une région, pas très éloignée de la nôtre (entre le Tarn et l'Aveyron), ainsi appelée parce qu'on y cultivait, autrefois, le seigle. Or, du seigle, à la même époque, nos anciens aussi en faisaient venir pour subsister ; et, dans Ségala, Ségalais, Cigalois, on trouve la même racine que dans seigle...Il est donc permis de penser que les habitants de notre contrée pourraient avoir été, dans les temps les plus reculés, les gens du pays du seigle, les Ségalais, avant que « Ségalais », par un glissement dont il ne faut pas s'étonner vers un nom plus chantant, plus évocateur de l'été, de son soleil et de ses moissons joyeuses, ne devienne — et pour le rester toujours — « Cigalois » ! Ce ne serait pas, dans ce cas de « Cigaoü » que viendrait notre nom ; au contraire : ce serait « Cigaoü », son expression occitane, qui viendrait de « Cigalois », faisant de la cigale notre emblème par homonymie... »

« Bien sûr, ce ne sont là que des suppositions. Mais l'idée qu'il pourrait y avoir dans notre nom un peu de seigle me plaît beaucoup. Cela me paraît mieux correspondre à ce que furent nos Anciens : des gens peut-être plus gais que leurs voisins parce que vivant dans une contrée au climat plus doux, au ciel plus lumineux ; mais aussi de rudes travailleurs ! »

« Toujours est-il que, quelle que soit son origine, Cigalois est un bien joli nom ! Et même un nom qui ne manque pas d'allure et claque un peu comme un défi ! Un nom superbe, bien campé ! »

D'après Fernand Léonard

  Accueil    Plan du site    Contact    FAQ    Nos brochures    Galeries photos    Liens    Mentions légales    Espace Pros    Nos engagements   Haut de page